NOTRE TROUPEAU

De passion bergère à  l'association " Alliance Bergère des Aït Bouguemez"

Le troupeau!

C'est par ici que tout a commencé pour Alliance Berbère.

Lors d'une merveilleuse soirée étoilée en bivouac, autour du feu, la nuit du 31 décembre 2011 au 1 janvier 2012 !...

Un moment partagé autour des rêves de chacuns... en plein coeur de la montagne.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De retour dans la vallée, je réalisais le mien!

Le matin du 5 janvier Ali et moi prenions la route du souk d'Aït Boulli

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

à la recherche de nos premières chèvres!!!!

De 20, nous sommes très vite passés à 40, puis à 60 têtes...

 

 

 

 

 

 

 

 

Aujourd'hui, le cheptel est composé de 120 chèvres et 70 brebis adultes, de 2 boucs et de 2 béliers. 

Choisis dans divers troupeaux locaux afin d'assurer une diversité génétique et de garantir l'adaptation aux conditions montagneuses, notre expérience nous conduit à privilégier les "Chèvres noires de Montagne", croisées "Barcha" pour les caprins et des croisements issus de races locales de haute montagne pour les ovins.

Le troupeau est sous la conduite d'Houssain, berger de renom dans la vallée bouguemezienne.

 

La sélection des mâles et l'amélioration génétique, la prévention systématique des antérotoxémies et la lutte contre les parasites, ainsi que notre participation aux campagnes de lutte contre les maladies contagieuses nous ont beaucoup aidé à améliorer le cheptel et diminuer la mortalité.

 

Depuis 6 ans maintenant, nous conservons les meilleures bêtes, choisies pour leur qualité maternelle, herbagère, laitière, viandeuse et rustique. Notre troupeau broute en effet sur un parcours d'altitude (entre 1800 et 3000 mètres d'altitude) à relief accidenté, aride, à végétation coriace. La production laitière reste faible, ce qui nous donne rarement l'occasion de prélever du lait pour la fabrication de fromage. C'est cela aussi le Haut Atlas! Comme dans toute la région, la destination de notre élevage est la production de viande pour notre propre consommation, celle du gîte et de la population locale. 

 

Conduite de l'élevage

Le troupeau passe la période d'hiver, de la mi-octobre à la fin avril, en transhumance, quand les pluies, les conditions herbagères et le climat le permettent. Si ce n'est pas le cas, comme l'hiver 2015-2016, le troupeau se partage entre stabulation en étable, pour les brebis gestantes et allaitantes, et parcours en montagne pour les chèvres et le reste du troupeau ovin. En hiver, leur alimentation de base devient alors la luzerne, la paille, le foin de luzerne. Il apprécie aussi un complément (orge, maïs,betterave, son, gland), systématique lors de la mise bas et pendant la période de lactation. 

 

L'élevage de montagne, un capital humain, un savoir-faire et des traditions à valoriser

L’élevage des chèvres et des moutons en systèmes sylvo-pastoraux existe depuis la nuit des temps au Maroc. Les éléveurs et bergers sont attachés à leur terroir  et acceptent des conditions élémentaires pour pouvoir assurer une meilleure qualité de vie pour leurs enfants. Ils sont dépositaires de connaissances et d’expériences en matière d’élevage pastoral. La chèvre ayant toujours été l'animal privilégié des zones de montagne aux parcours difficiles. La précarité du milieu montagnard, sa vocation naturelle, conjuguée avec l’histoire et les traditions des populations rendent cette activité bien adaptée pour valoriser les potentialités du milieu et contrecarrer ses contraintes. Dans ces conditions, les éleveurs se sont construits des acquis sur la gestion de leurs troupeaux (conduite et performance, reproduction, alimentation, maladies, etc.), des savoir-faire (choix des aires de pacage, des moments et lieux opportuns de déplacement saisonnier en fonction des disponibilités fourragères et des conditions des animaux, connaissance des plantes,... ). Pourtant trouver un bon berger devient difficile. Les jeunes préfèrant davantage se lancer dans des explotations agricoles de haut rendement, apprendre un autre métier que celui de berger, ou gagner la ville.

 

Se constituer en association (pour caprins, ovins et tout autre élévage) coulait de source, afin que les éléveurs soient reconnus et soutenus, perpétuent leurs savoirs, et acquièrent de nouvelles compétences pour améliorer le rendement de leur troupeau. Nous nous sommes donc mis au travail, les premières réunions entre quelques éléveurs ont eu lieu à Tabant, en octobre 2015!

 

Janvier 2016: naissance de l'association

 

                                ALLIANCE BERGERE DES AIT BOUGUEMEZ

                                      Tamount Imaksaoune n'Aît Bouguemez

                                              جمعية مربي الماشية بايت بوكماز

 

Composée aujourd'hui de 155 éléveurs, elle comptabilise déjà plus de 14.000 têtes d'ovins et de caprins! Son objectif, "CONTRIBUER AU DEVELOPPEMENT ET A L'AUGMENTATION DE LA PRODUCTIVITE DES ELEVAGES en prenant en considération les enseignements des actions déjà entreprises, les avancées de la recherche, les conditions d'élevage propre au milieu, ainsi que des ressources disponibles" (cf. statuts).

 

A suivre...

 

 

 

 

 

 

 

Show More
  • s-facebook
  • Twitter Metallic
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now